Menu
Ajaccio.fr
Site officiel de la Ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Le grand entretien : Stéphane Sbraggia

Stéphane Sbraggia a été élu maire d’Ajaccio le 9 juillet dernier, suite à la victoire de Laurent Marcangeli aux élections législatives des 12 et 19 juin derniers (1ère circonscription de Corse-du-Sud). Il a été premier adjoint depuis 2014.
47 ans, né le 12 octobre 1974, diplômé d'un Master de droit économique et de droit des affaires, ainsi que d'un Master de management des organisations de santé, il est directeur d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et directeur général d’une association départementale qui œuvre en faveur des personnes en situation de handicap et de dépendance. Attentif aux sujets liés à l'aménagement de la ville et à la proximité, il se confie sur la démarche qu'il entend insuffler au cours de son mandat



VOUS ALLEZ ASSURER LA CONTINUITE D’UNE MANDATURE ENTAMEE EN 2014, DANS QUEL SCHEMA ENVISAGEZ-VOUS D’INSCRIRE CETTE SUITE ? 
Il y a un changement de maire en effet, mais la politique reste la même. Cette impulsion a été lancée dès 2014 avec la conduite d’un programme, « Ajaccio 2030 », qui s’inscrit sur plusieurs années. Nous sommes dans une logique d’aménagement et de temps long, sur des problématiques complexes qui touchent notre territoire. C’est pourquoi nous travaillons sur deux niveaux qui se croisent : les actions de proximité et l’aménagement urbain.
L’aménagement urbain concernent les grands projets, dont certains sont déjà réalisés. On peut déjà le voir sur la place Campinchi, avec la Halle, une illustration du programme « Ajaccio 2030 » dans sa priorité donnée au développement économique du centre-ville. Ensuite, grâce à des opportunités historiques que nous avons su saisir, au Finosello et à la Miséricorde par exemple, deux éco-quartiers vont pouvoir voir le jour sur des emprises existantes. C’est le cas de la friche de l’hôpital où neuf hectares vont être libérés suite au déménagement de l’établissement. C’est également le cas pour le terrain du Finosello, où les fondations du conservatoire régional Henri Tomasi sont posées, tout comme pour la citadelle, que nous ouvrons déjà aux Ajacciens et à nos visiteurs qui peuvent profiter de ses animations.
« La conduite des grands projets et les actions de proximité vont de pair dans la gestion d’une ville. »

VOUS EVOQUEZ LA CITADELLE, UN PATRIMOINE ANIME ET EN DEVENIR, QUI SE REALISE AVEC LA PARTICIPATION DE LA POPULATION, EST-CE UNE ILLUSTRATION DE VOTRE PROJET DE VILLE ?
En effet, notre projet de ville se définit à travers quatre axes stratégiques : la sauvegarde et la valorisation du patrimoine, culturel, historique, paysager et naturel ; le développement économique ; les mobilités et le logement. Ces quatre thématiques sont liées entre elles, car l’attractivité d’une ville, c’est d’abord une ville dans laquelle on aime vivre. Nous avons assisté pendant des années à un phénomène de migration de la population ajaccienne. Nous devons accompagner et organiser son retour et plus particulièrement celui des familles actives, d’où l’axe du développement économique, car une ville où l’on vit, c’est aussi une ville où l’on travaille.
Ajaccio est dotée de formidables atouts, son patrimoine historique en fait partie. Il doit être sauvegardé, mis en avant et réhabilité, car l’attractivité patrimoniale est une véritable valeur ajoutée. Une ville que l’on visite et dans laquelle on vit, c’est aussi une ville où l’on peut circuler de manière apaisée. Nous connaissons les problématiques, c’est pour cela que nous menons un travail sur la restitution de l’espace public, ainsi que sur le développement des modes alternatifs de déplacement en centre-ville. Il nous faut corriger les dysfonctionnements que l’on a observés ces dernières années.
« Je considère que notre démarche doit aussi répondre aux urgences de notre époque en matière de solidarité. »

LA PROXIMITE EST UNE NOTION QUI VOUS EST CHERE COMMENT VA-T-ELLE ETRE CONCRETISEE ?
Parallèlement à l’aménagement urbain, les actions de proximité vont en effet occuper une place importante, c’est un point sur lequel je souhaite insister jusqu’à la fin du mandat. Les Ajacciens ne pourront pas adhérer à notre démarche programmatique si nous ne sommes pas en capacité de répondre à des préoccupations et à des attentes du quotidien. Il s’agit de nous recentrer sur les questions liées aux incivilités, à l’occupation anarchique du domaine public, au stationnement, à la question du dépôt des ordures ménagères… Il y a une forte demande sur ces points-là. La population est naturellement partie prenante dans l’amélioration du cadre de vie. Ces sujets-là ont un peu été étouffés par la crise sanitaire, durant laquelle nous avons dû nous adapter et mettre en place des mesures dérogatoires pour permettre aux acteurs économiques d’optimiser leur activité, dans un contexte très difficile et inédit. Je pense notamment au projet de piétonisation de la ville génoise qui sera une restitution de l’espace public, précisément au public. La Ville a un rôle de régulation et d’équilibre à trouver entre tous les usagers.
Enfin, je considère que notre démarche doit aussi répondre aux urgences de notre époque, en matière de solidarité. La proximité, c’est aussi se focaliser sur les problématiques liées au social, à l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap, à la dépendance de nos aînés. Les familles les plus fragiles nécessitent des actions concrètes pour les soutenir, particulièrement dans ce contexte d’inflation galopante.

EN TANT QUE NOUVEAU MAIRE, COMPTEZ-VOUS INSUFFLER UNE NOUVELLE GOUVERNANCE INTERNE ?
Nous allons poursuivre notre démarche d’amélioration du service public rendu aux Ajacciens, grâce, notamment, à une nouvelle organisation des directions municipales. La police municipale, par exemple, est un service de proximité par excellence. Elle est présente sur le terrain pour remplir des missions de prévention, mais aussi pour corriger un certain nombre de comportements qui troublent l’ordre public. La propreté urbaine, également, associée au service du commerce et de l’artisanat, répondent tous deux à des problématiques du quotidien. Ce sont là des équipes qui collaboreront ensemble pour être plus efficaces encore.
 
CE FONCTIONNEMENT COLLECTIF DONT VOUS PARLEZ, AVEC L’IMPLICATION DE TOUS LES ELUS, PAR DE PETITS GROUPES DE TRAVAIL, EST-CE NOUVEAU ?
L’objectif est d’obtenir une remontée plus régulière des attentes et des besoins de la population, afin de les confronter à l’action municipale. La conduite des grands projets et les actions de proximité vont de pair. Ils ne vont pas l’un sans l’autre. C’est un ensemble dynamique. J’ai le souci de la gouvernance, du bon équilibre, de la transversalité, je veux faire travailler les élus en « mode projet ». Il y a plusieurs délégations, mais elles sont l’expression d’une seule et même politique.
 
COMPTEZ-VOUS MODIFIER CERTAINES DELEGATIONS ?
Nous sommes en train de faire un point sur les délégations attribuées depuis 2020 au regard de l’évolution de notre plan d’actions afin d’analyser leur pertinence. Le conseil municipal est composé de personnalités qui s’investissent énormément, tous les jours : mon rôle est d’animer cette envie, cette ligne politique, cet orchestre où chacun jouera sa partition. C’est en matière d’animation politique que j’entends apporter une touche personnelle sur le mandat.
 
« Les croisières peuvent être bénéfiques à un territoire quand elles s’inscrivent dans une stratégie touristique régulée et équilibrée. »
 
LA FREQUENTATION TOURISTIQUE EST UN SUJET D’ACTUALITE, LA PRESENCE DES BATEAUX DE CROISIERES NOTAMMENT CREE DES REMOUS, QUEL EST LE ROLE DE LA VILLE, QUELLES SONT SES COMPETENCES ET SES POUVOIRS ?
En 2019, Laurent Marcangeli avait initié et participé à une table ronde sur la question des nuisances des bateaux de croisières. Autour de cette table, plusieurs partenaires institutionnels étaient concernés au vu de leurs compétences respectives : l’État, la Chambre de commerce et d’industrie de Corse, la Collectivité de Corse. La crise sanitaire a ralenti la poursuite des discussions, mais je les ai relancées la semaine dernière, via un courrier adressé au préfet. La Ville peut donner un cap, en cohérence avec son projet urbain, mais ne détient pas les compétences opérationnelles pour réguler le flux des croisières. Quoiqu’il en soit, nous ne pourrons rien faire sans nous concerter. Je rappelle également que la Ville d’Ajaccio est cheffe de file du programme européen Qualiporti, dont l’enjeu est de concilier les filières bleues et développement durable. Nous ne nous opposons pas à la présence des bateaux de croisières. Ils peuvent être bénéfiques à notre territoire s’ils s’inscrivent dans un équilibre. Il est temps d’agir.

« J’avais mis deux mois à répondre à Laurent Marcangeli quand il m’a proposé d’être son premier adjoint »
 
QUE RETENEZ-VOUS DE VOS ANNEES AUPRES DE LAURENT MARCANGELI, A LA FOIS SUR LE PLAN PROFESSIONNEL QUE PERSONNEL ?
En politique, pour ma part, j’ai rencontré des amis, j’ai connu Laurent (Marcangeli ndlr) quand j’ai intégré l’opposition en 2011 (durant le mandat de Simon Renucci, ndlr). Étonnamment, nous avions quelques a priori l’un sur l’autre, et puis nous avons appris à nous connaître. C’est un peu naïf de dire cela, mais j’ai découvert un homme qui faisait de la politique par amour pour sa ville, pour son île. J’ai accepté de l’accompagner parce que j’ai aimé son rapport à Ajaccio, sa vision du territoire, alors que je n’avais pas, ou peu d’ambition politique. Je savais que j’allais m’occuper des finances, parce que personne n’en voulait (rires), en revanche je ne m’imaginais pas du tout être premier adjoint. D’ailleurs, quand il m’a proposé de l’être, j’ai mis deux mois à lui répondre. J’étais impressionné par le mandat, je savais que c’était exigeant. Ça a bouleversé ma vie, ma vie professionnelle et ma vie de famille. Ce qui m’a permis de conduire ce mandat, en ne regrettant à aucun moment de m’être lancé, c’est le plaisir que nous avons eu à le mener et les liens amicaux très forts qui se sont noués. Ça, ça donne de l’énergie !
 
AUJOURD’HUI LAURENT MARCANGELI A ETE DOUBLEMENT ELU, DEPUTE DE LA CORSE-DU-SUD ET PRESIDENT DU GROUPE HORIZONS MENE PAR EDOUARD PHILIPPE, UN AVANTAGE NON NEGLIGEABLE POUR AJACCIO…
Pour la réalisation de certains projets, il est fondamental d’être soutenu, d’être appuyé, au plus haut niveau. Je rappelle que c’est un certain Edouard Philippe qui a remis les clefs de la citadelle à la Ville : il a joué un rôle crucial en faveur de son acquisition. La position actuelle de Laurent Marcangeli le place en première ligne sur des questions sensibles, mais aussi sur des projets d’envergure, pour Ajaccio et pour la Corse toute entière.
 
EN CHOISISSANT ALEXANDRE FARINA POUR VOUS SUCCEDER EN TANT QUE PREMIER ADJOINT, VOUS LUI AVEZ CONFIE UNE DELEGATION STRATEGIQUE.
Le duo Sbraggia-Marcangeli avait son fonctionnement. En tant que premier adjoint, je portais des délégations importantes. Il s’agissait d’un mandat fondateur et Laurent Marcangeli était député. Aujourd’hui, nous sommes dans un autre cas de figure, nous bénéficions de plus de maturité. J’ai la volonté de créer une dynamique de groupe plus élargie. Je crois en l’intelligence collective. J’ai confié à Alexandre Farina la délégation du commerce et de l’artisanat, une délégation importante car elle répondra, entre autres, au principe de transversalité entre les élus que je souhaite développer.
 
 

Ajaccio, Ville d'art et d'histoire | Direction des patrimoines | Ajaccio politique | Climat | Conseil Municipal des Jeunes | Infos pratiques | Mairie en ligne | L'Enfance | Les Jeunes | Le Sport | Culture | L'action sociale | Les Centres Sociaux | La Santé | L'Hygiène | Le Handicap | La Gestion des Risques | Vie Associative | Urbanisme | Mon quartier | Les Grands Projets | Stationnement | Habitat | Environnement | Propreté Urbaine | Energie | Le Grand Site de la Parata | Commerce et Artisanat | Mairie d'Ajaccio | Services Municipaux | Dispositifs contractuels | Affaires Européennes et Internationales | Documents financiers | Les marchés publics | Publications | Réceptions | WebTV | Map Urbanisme | Vidéos | Marches et brocantes | Port Charles Ornano | Ton programme pour les vacances | Ajaccio 2030 | Infos déchets | Le CIAS | Carnaval d'Ajaccio - Carnavali d'Aiacciu | Natale In Aiacciu | Les transports en commun de la Ville d'Ajaccio | Dispositif de Réussite Educative | Place Campinchi : le projet | Espace Presse | Citadelle | Sanctuaire Pelagos





Newsletter










Les sites d'Ajaccio :

Communauté D'agglomération Pays Ajaccien I * AJaccio Palais Musée Fesch Bibliothèque d'Ajaccio Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu -->