Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu

@VilledAjaccio Cità d'Aiacciu CitadAiacciuTv citadaiacciu

« Une évolution des pratiques est nécessaire en matière d’occupation du domaine public »

A Dirizzione nova di u cummerciu è di l'artisgianatu prisintata da l'aghjuntu Christian Balzano.
Christian Balzano, adjoint délégué au commerce et à l’artisanat, au domaine public et privé, aux travaux et à la voirie nous parle de la nouvelle direction du commerce et de l’artisanat. Créé il y a quelques mois, la service a pour premier objet de porter et de mettre en œuvre la stratégie de l’équipe municipale en faveur de la redynamisation commerciale.



- Pour la première fois, la municipalité est dotée d’une direction du commerce et de l’artisanat, pouvez-vous nous en présenter son contenu, ses missions, ses priorités, ses projets ?
En effet, la direction du commerce et de l’artisanat constitue une nouveauté dans la structuration des services municipaux. Jusqu’à présent, les commerçants ne disposaient d’aucun interlocuteur unique dans les services, ni de relais pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets, et la ville elle-même, ne disposait d’aucune stratégie arrêtée en la matière, et ne conduisait dès lors que peu d’actions dans le cadre des compétences qui sont les siennes dans ce domaine. Cette nouvelle direction a donc pour premier objet de porter et de mettre en œuvre la stratégie de l’équipe municipale en faveur de la redynamisation commerciale. Elle a également vocation à être l’interlocuteur unique des commerçants pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Outre ces nouvelles missions, elle intègre celles dévolues au service des halles et marchés: gestion des halles et marchés, occupation commerciale du domaine public.
 
- Il a été question d’établir un diagnostic de l’offre commerciale et artisanale. Y-a-t-il déjà des retours ?
 
Le conseil municipal a voté en septembre dernier la réalisation d’un diagnostic de l’offre commerciale et artisanale du centre-ville. Cette étude, dont le cofinancement est assuré par l’Agence de Développement Economique de la Corse,  a pour objet de dresser, d’un point de vue à la fois quantitatif et qualitatif, l’état des lieux du commerce et de l’artisanat en centre ville. L’étude est en cours et devrait être terminée au début du mois de février. Ces conclusions serviront de base à l’élaboration d’une stratégie, et au dimensionnement des actions qui seront conduites. Tant les conclusions que la stratégie et les actions qui seront entreprises, seront discutées  très rapidement dans le cadre d’une commission extra-municipale du commerce, de l’artisanat et de l’occupation commerciale du domaine public, qui, outre les élus municipaux, associe l’ensemble des autres acteurs institutionnels (CAPA, chambres consulaires), les associations de commerçants et de résidents. Ce cadre de concertation nouveau aura à connaitre et à se prononcer sur l’ensemble des réflexions et des actions qui seront entreprises.
 
« Nous travaillons actuellement sur une stratégie de redynamisation du centre-ville »
 
- Face aux devantures qui ferment pour se délocaliser, la redynamisation du centre-ville est une préoccupation de plus en plus forte chez les commerçants, mais aussi chez les habitants qui ne souhaitent pas assister à la désertification du centre-ville. Quelles sont vos armes pour faire face à ce phénomène qui prend une ampleur alarmante dans nombre de communes du continent ?
 
Aujourd’hui chacun peut faire le constat que les locaux commerciaux vacants sont de plus en plus nombreux dans le centre-ville, et la Ville ne peut pas simplement en faire le constat et rester sans agir. C’est pourquoi dans le cadre du diagnostic de l’offre commerciale et artisanale nous avons entrepris de recenser l’ensemble de ces locaux afin de bien dimensionner les actions qui seront entreprises pour y remédier. Et dans ce domaine, la loi donne aux communes des moyens forts pour agir (droit de préemption sur les locaux commerciaux vacants, taxe sur le friche commerciale, etc, …) mais ces actions, qui nécessitent des délibérations spécifiques du conseil municipal qui n’ont pas été prises jusqu’à aujourd’hui, ne peuvent être déconnectées d’une stratégie globale en faveur du commerce en centre-ville. La préemption ou la taxation ne sont pas des fins en soit, elles doivent être des outils au service d’une stratégie, et c’est sur cette stratégie que nous travaillons actuellement, et sur laquelle nous souhaitons avec l’ensemble des autres acteurs locaux aboutir rapidement. 
 
- Sur le marché, il a y-t-il des recommandations concernant l’affichage des produits en corse. Sur les étals d’artisans boulangers, on ne présente plus d’ « ancivulati », ni d’ « inerbitate » mais des « oignons » et des « chaussons aux blettes ». Certains expliquent que c’est pour que le touriste comprenne. Cela n’enlève-t-il pas au contraire une identité à cette spécialité très locale et l’occasion d’échanger sur les produits ?
 
Aujourd’hui peu d’exposants sur le marché utilisent la langue corse pour leurs affichages, et les raisons que vous évoquez en sont certainement une explication. Mais ce constat ne concerne pas que le marché central, et une réflexion plus globale doit être conduite. L’adhésion de la Ville à la charte de langue corse, proposée par la CTC, qui vise à promouvoir et à renforcer l’utilisation quotidienne de la langue, l’engage dans une dynamique cette faveur. Les relations commerciales en sont des vecteurs particulièrement propices, et il vrai, qu’en lien avec Christophe Mondoloni, conseiller municipal délégué à langue corse, nous souhaitons mener une réflexion et conduire des actions avec les commerçants dans ce domaine, notamment sur le marché central.
 
« Construire un véritable projet partagé pour le développement du marché central et de ses activités commerciales. »
 
- Quelle est votre vision du marché de demain ?
Le marché central est un véritable élément du patrimoine ajaccien, et la majorité municipale y est particulièrement attachée. Il mérite d’être davantage valorisé pour retrouver pleinement sa fonction sociale, de lieu de rencontres et d’échanges qu’il a occupé dans l’histoire et la culture ajaccienne, mais également pour être un réel facteur d’attractivité et contribuer pleinement à la redynamisation du centre-ville. Cette volonté est indissociable d’une réflexion concernant son emplacement. De tout temps il fut organisé square Campinchi, c’est pourquoi nous souhaitons engager une réflexion avec les commerçants du marché, mais également avec les Ajacciens, pour envisager à terme le retour de ce marché sur son emplacement historique. Mais il ne s’agit pas d’une simple volonté de déplacer le marché d’une place à l’autre, mais bel et bien de construire un véritable projet partagé pour le développement du marché central et de ses activités commerciales. Nous souhaitons d’ailleurs que ce projet prenne toute sa place dans la construction du nouveau square Campinchi, et plus généralement dans la construction du projet « Cœur de ville - Ajaccio 2030 » pour lequel nous avons engagé une concertation en décembre dernier.
 
 
« Une évolution des pratiques est nécessaire en matière de d’occupation du domaine public »
 
- Vous évoquiez l’occupation du domaine public, quels sont vos projets sur ce dossier ?
Dans ce domaine, chacun pourra constater qu’une évolution des pratiques est nécessaire afin d’assurer à la fois un meilleur partage de l’espace public entre usagers - qu’ils soient piétons ou résidents - et activités commerciales. Dans le cadre de cette évolution nous réfléchissons  également sur les moyens de favoriser une plus grande harmonie entre les installations commerciales et leur intégration dans l’environnement architectural et patrimonial ajaccien.  Nous travaillons ainsi sur l’élaboration d’une charte de la qualité urbaine et commerciale, et également d’une charte de la qualité de vie nocturne. Une concertation avec les acteurs locaux va être engagée sur ces sujets dans les semaines et les mois à venir. Nous souhaitons que des premiers résultats soient obtenus rapidement afin que l’utilisation raisonnée et partagée de l’espace public contribue à forger une image nouvelle du centre-ville et contribuer ainsi à renforcer son attractivité.
 
- La Ville a adhéré au réseau « centre-ville en mouvement » quels sont les bénéfices ?
En effet, avec le Député-maire nous avons proposé au conseil municipal l’adhésion de la Ville au réseau « centre-ville en mouvement » qui réunie aujourd’hui près de 80 collectivités telles que Nice, Marseille ou Antibes pour ne citer que les plus proches de nous. Ce réseau est tout d’abord un lieu d’échanges qui permet aux différents partenaires de faire connaitre leurs actions, leurs retours d’expériences, ainsi que les solutions qu’ils ont pu être apportés à certains problèmes, dont certains touchent le centre-ville d’Ajaccio. Dans ce domaine, les ajacciennes et ajacciens attendent des actions efficaces et rapides, attentes qui ne sont pas compatibles avec les expérimentations diverses. Il y a une volonté d’obtenir des résultats très rapidement. La participation de la Ville à ce réseau est donc un moyen de s’appuyer sur les retours d’expériences d’autres communes qui ont été confrontés aux problématiques que nous rencontrons actuellement, et ainsi de faire des choix porteurs de résultats effectifs. Enfin, ce réseau permettra à la Ville de faire connaitre ses actions et de les valoriser au-delà du territoire insulaire et de contribuer ainsi une nouvelle fois à son attractivité.
 
- Quelle est votre vision du commerce du centre ville de demain ?
Un commerce de proximité, de qualité, qui mette en valeur le patrimoine ajaccien et qui contribue à en forger l’image d’une ville dynamique, attractive et moderne. C’est cette perspective qui guide l’action de la Ville dans toutes ses composantes (proximité, aménagement, travaux, etc,…) et non seulement dans le domaine du commerce et de l’artisanat.    
 



Nos coordonnees
Hôtel de Ville

Responsable : Laurent Marcangeli, Maire Avenue Antoine Serafini 20304 Ajaccio cedex - BP 412 Tél : 04 95 51 52 53

Navigation

Les compétences

 

Les élus

 

Ordres du jour & Délibérations

Délibérations du 06 novembre 2017 Délibérations du 25 septembre 2017 Délibérations du 31 juillet 2017 Délibérations du lundi 29 mai Délibérations du 26 avril 2017 Délibérations du 18 avril 2017 Délibérations du 27 janvier 2017 Délibérations du 19 décembre 2016 Délibérations du 7 novembre 2016 Délibération du 13 octobre 2016 Délibérations du 26 septembre 2016 Délibérations du 1er août 2016 Délibérations du 16 février 2015 Délibérations du 26 juin 2017 Délibérations du 8 février 2015 Délibérations du 13 mars 2017 Délibérations du 9 mars 2015 Délibérations du 23 mars 2015 Délibérations du 27 juin 2016 Délibérations du 30 mai 2016 Délibérations du 25 avril 2016 Délibérations du 21 mars 2016 Délibérations du 22 février 2016 Délibérations du 25 janvier 2016 Délibérations du 21 décembre 2015 Délibérations du 26 novembre 2015 Délibérations du 26 octobre 2015 Délibérations du 28 septembre 2015 Délibérations du 27 juillet 2015 Délibérations du 6 juillet 2015 Délibérations du 1er juin 2015 Délibérations du 27 avril 2015 Délibérations du 7 avril 2015  

Comptes rendus des conseils municipaux

Recueil des actes administratifs

Formalités Électorales

Tribune de l'opposition

 

Réglementation et Taxation de la publicité éxterieure

Actualités de la ville

 

Les sites d'Ajaccio :

Communauté D'agglomération Pays Ajaccien I * AJaccio Palais Musée Fesch Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu -->