Menu
Ajaccio.fr
Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu

@VilledAjaccio Cità d'Aiacciu

Tino ROSSI



Collection dirigée par Pierre Casalta et Jean René Laplayne, aux Editions Stock.
Extraits avec l'aimable autorisation de Jean-René Laplayne, Directeur de la publication de l'hebdomadaire « La Corse Votre Hebdo ». 

Sollicité depuis longtemps déjà, Tino Rossi avait toujours obstinément refusé de confier ses souvenirs. Il attendait son heure. Elle vient d'arriver avec ses 40 ans de succès.
Pour lui, 1974, c'est l'année Tino. Pour la première fois celui qui a su résister à toutes les modes, à tous les vents, à tous les assauts, s'est décidé à parler, à raconter sa fabuleuse réussite.

Paradoxe, ce chanteur qui a fait battre le cœur de millions de femmes, a été le plus attaqué, le plus malmené par la critique. Impérial, il a poursuivi sa route.« J'ai fini, dit-il, par user mes détracteurs ».
Tino a construit sa gloire avec plus de 1000 chansons d'amour, 28 films, 4 opérettes.

Personne autant que lui n'a accumulé les superlatifs : le Napoléon de la romance, le Rudolph Valentino de la chanson, le « Suez » de la sérénade. Dans son livre, pour lequel il a choisi le titre le plus simple du monde, Tino, il évoque son enfance ajaccienne, ses débuts difficiles à Marseille, sa conquête de Paris en un soir, sa rencontre avec Vincent Scotto, son amitié avec Marcel Pagnol. Il livre le secret de ses chansons, il explique comment il découvrit le « Petit Papa Noël » dont il vend encore chaque année 200000 disques. Un incroyable best-seller ! Il nous ammène au Fouquet's avec ses amis Jean Gabin, Raimu, Maurice Chevalier, Jean Murat, Henri Garat, Fernandel.

Le voici en route pour l'Amérique du Nord à bord du « Normandie » où il se retrouve avec la plus célèbre des vamps : Marlène Dietrich. Il révèle comment le Syndicat des Acteurs tenta à new York de l'empêcher de chanter sur les ondes. C'était un rival trop dangereux.
En Amérique, une femme l'attend : Mireille Balin. Tino confie ce que fut leur longue histoire d'amour.
Amour de la femme. Amour de la chanson. Amour du public. Vincent Scotto l'avait prévu dés le départ : »Tino chante l'amour ou ne chante pas ! ».

40 ans après, Tino reste un monument taillé dans la romance et dans le soleil. Quelqu'un a dit un jour qu'il pourrait très bien chanter le Bottin sans briser l'enchantement de l'entendre.
Comme il n'y avait pas à cette époque – pas plus qu'aujourd'hui, d'ailleurs - de conservatoire à Ajaccio, mes parents me disaient : « La chanson c'est bien gentil, mais avant tout, travaille en classe. Tu as une situation à te faire... ». Pour eux, la romance ne pouvait pas mener très loin. Au troisième étage de notre immeuble, il y  avait une brave Parisienne mariée à un Corse, M. Bozzi. Cette femme, Mme Sylvie, comme nous l'appelions, tirait les cartes. Elle ne monnayait pas ce don, le réservant à ses amis et à ses voisins. Ma mère lui rendait volontiers visite. Dans notre île, la magie et la voyance nous ont toujours profondément attirés; mon enfance a été nourrie d'histoires de sorcières.

Dans les villages, les anciens pratiquent encore l'innochiatura : ils arrachent le mauvais œil en se livrant à des incantations au-dessus d'une lampe à huile et d'une soucoupe emplie d'eau. Une prière qui ne peut se transmettre qu'une fois l'an, dans la nuit de Noël.
Ma mère croyait profondément aux réussites et aux prédictions de Mme Sylvie. Un jour, elle revint à la maison fort troublée. La voyante lui avait fait d'étranges révélations:  « Votre fils aîné s'est marié, mais ça ne marchera pas : le ménage se séparera. » Ce qui advint par la suite, alors que rien à ce moment-là ne le laissait prévoir.

La voyante allait poursuivre ses divinations quand elle m'entendit dévaler les marches d'escalier quatre à quatre, en chantant à tue-tête.« En voilà un, dit-elle à ma mère, pour qui je vois un destin extraordinaire: de votre Constantin, on en parlera dans le monde entier. »
Ma mère eut un haut-le-corps et se signa précipitamment : 
« Madona! Oh! oh! qu'est-ce que vous dites là ? Male che la ne sia! »
Ma douce et honnête maman n'entrevoyait dans cette prophétie que le mauvais côté des choses.
Si le nom de son fils devait s'étaler sur la place publique, ce ne pouvait être que pour le pire. 

Sa carrière est impressionnante :  1014 chansons enregistrées, plus de 300 millions de disque vendus, 24 films et 4 opérettes.


Les sites d'Ajaccio :

Communauté D'agglomération Pays Ajaccien I * AJaccio Palais Musée Fesch Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu -->