Menu
Ajaccio.fr
Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu

@VilledAjaccio Cità d'Aiacciu

Monuments et architectures



LA BIBLIOTHEQUE

La Bibliothèque Municipale
La Bibliothèque Municipale
Historique

La bibliothèque municipale fut créée en 1801 par Lucien Bonaparte, frère de Napoléon, qui la dota d'un fonds de 12.300 ouvrages provenant de confiscations révolutionnaires au sein de la Couronne, de la noblesse et des communautés religieuses. Elle portait alors le nom de "Bibliothèque nationale du Liamone". Ce n'est qu'en 1868 qu'elle prit place dans l'aile nord du palais Fesch.
La salle de lecture de 30 mètres de long abrite une partie du fonds ancien qui atteint aujourd'hui 40.000 ouvrages du XVe au XIXe siècle ainsi que 29 incunables et 220 manuscrits; cela grâce aux dons du cardinal Fesch, de Roland Bonaparte, petit-fils de Lucien, et de Louis Campi.

A citer :

- Encyclopédie géographique de Blaeu (XVIIe) 23 volumes.
- Encyclopédie de Diderot et d'Alembert (XVIIIe) 27 volumes.
- Histoire Naturelle de Buffon (XVIIIe) 37 volumes.
- Correspondance de Napoléon (1860) 32 volumes.



Consultation sur place uniquement :
Conditions de consultation des documents
 
  • Formulaire à compléter avec nom et adresse du lecteur et références de l'ouvrage recherché.
  • Dépôt d'une carte d'identité
40 000 livres anciens
29 incunables (av 1500)
200 manuscrits
5 000 livres fonds corse
2 000 livres fonds Napoléon
1 poste internet
1 poste OPAC (consultation du catalogue en ligne)

Service animation
Rencontres avec des écrivains et des artistes, conférences, spectacles, ateliers.
Programme envoyé à domicile, à la demande.
Voir le programme

Adresse : 50 - 52 rue cardinal Fesch
20 000 Ajaccio
Tél : 04 95 51 13 00
Fax : 04 95 51 32 43
Email : bibilothèque@ville-ajaccio.fr

Horaires : Du Lundi au Vendredi de 10h/18h. Fermé samedi et dimanche.

Tarifs : Entrée libre

LE PALAIS LANTIVY

Le Palais Lantivy : la Préfecture
Le Palais Lantivy : la Préfecture
Aujourd'hui la Préfecture, il a été construit en 1826 selon les plans de l'Architecte Alfonse-Henri de Gisors (1796-1866). Sa construction s'inscrit dans « le plan d'extension et d'embellissement » proposé par Napoléon Bonaparte, 1er Consul, qui marque le début du développement d'Ajaccio.

LE SERVICE DE PRÊT

La Bibliothèque Municipale de Prêt
La Bibliothèque Municipale de Prêt
A votre disposition
30 000 livres fonds moderne
160 abonnements
500 CD rom
500 CD musique
500 DVD (films, documentaires)
1 poste Internet
1 poste OPAC (consultation du catalogue en ligne)

Inscription
- Pièces à fournir:
- carte d'identité
- justificatif de domicile
- autorisation parentale pour les moins de 16 ans (formulaire disponible sur place)

Carte de lecteur
Indispensable pour le prêt et le retour des documents.

Conditions d'emprunt
 
  • Nombre de documents: 5 (dont 2 multimédia)
  • Durée: 15 jours pour livres et périodiques
    1 semaine pour CD et DVD
Tout retard, détérioration ou perte de document donne lieu à des pénalités.
Après deux lettres de rappel, amende de:
 
  • 30 euros par document non restitué
  • 5 euros par document détérioré
Kiosque de presse
 
  • Consultation sur place des derniers numéros
  • Prêt des mensuels uniquement
Adresse : 21 Boulevard Sampiero
20 000 Ajaccio
Tél : 04 95 51 13 00
Fax : 04 95 51 32 43
Email : bibilothèque@ville-ajaccio.fr

Horaires : Lundi : 14h/17h
Mardi : 10h/17h
Mercredi: 10h/18h
Jeudi : 14h/18h
Vendredi : 14h/17h

Télécharger : La brochure Bibliothèque et Service de Prêt

LE MUSEE NAPOLEONIEN DE L'HÔTEL DE VILLE

Les Salons Napoléoniens
Les Salons Napoléoniens

 
"Lieu de mémoire" de la famille impériale, le Musée napoléonien de l'Hôtel de Ville abrite le salon napoléonien et la salle des médailles. Dans le hall d'entrée de l'Hôtel de Ville, le visiteur est accueilli par une peinture d'Yvon, Bonaparte franchissant le col du mont Saint-Bernard, qui immortalise cet épisode de la seconde Campagne d'Italie (1800). Le général sur son mulet est bien plus proche de la réalité que le célèbre tableau de David où Bonaparte est calme sur un cheval fougueux. En face, Madame Mère, d'après Gérard, nous montre Letizia Bonaparte vêtue d'une robe inspirée de l’Antiquité romaine.

Le salon napoléonien :
Le Salon napoléonien a ouvert ses portes au public en 1843 et est donc le premier musée de la ville. A l’origine, ce salon présentait les portraits et bustes de la famille par les plus grands artistes des Premier et Second Empires. Aujourd’hui, la majeure partie de ces œuvres a été transférée au Palais Fesch-musée des Beaux-Arts, mais il reste tout de même des superbes témoignages artistiques concernant le mobilier ayant appartenu au cardinal Fesch et des portraits en pied représentant Charles Bonaparte, Louis Bonaparte roi de Hollande et Jérôme Bonaparte roi de Westphalie.
On remarquera aussi les deux peintures de l'atelier de Winterhalter représentant  Napoléon III et L’Impératrice Eugénie.
En 1940, le maire d’Ajaccio, Dominique Paoli, décide de commander une nouvelle peinture pour décorer le plafond du Salon napoléonien. Il fait appel à  Dominique Frassati (1896-1947) pour réaliser son projet : L’apothéose de Napoléon Ier. Les directives du maire sont claires : « Cette toile doit être tout à la gloire de l’Empereur. Elle doit représenter Napoléon à son apogée, entouré des membres de sa famille ». Le registre inférieur est occupé par un grognard désœuvré et un homme drapé dans un drapeau tricolore comme une allégorie de la déchéance de la France à la chute de l’Empire. Le centre de la composition regroupe le cardinal Fesch et deux artistes exécutant un portrait du roi de Rome et un buste de Napoléon. Enfin, dans la partie supérieure, l’Empereur est représenté en habit de sacre entouré de trois personnages féminins figurant sans doute, Letizia Bonaparte, l’Impératrice Joséphine et l’Impératrice Marie-Louise ou les trois sœurs Bonaparte.
 
 
La salle des médailles:
En 1897, l’ouverture d’un cabinet des médailles du musée du Salon napoléonien est rendue possible par le legs du prince Jérôme-Napoléon de sa collection de 218 médailles retraçant l’épopée napoléonienne.
Dans le courant des années 1950, le baron danois, Tage Brockdorff-Vognsgaard multiplie, au fil de ses voyages, les acquisitions relatives à l’épopée napoléonienne avec une majorité de médailles. En 1973, le baron effectue un voyage à Ajaccio afin de découvrir le berceau de la famille impériale et il décide alors de léguer à la ville l’ensemble de sa collection qui permettrait d’enrichir, entre autre, la salle des médailles du Salon napoléonien de l’Hôtel de ville.


Horaires :
Eté (15/06 au 15/09) : 9h-11h45 et 14h-17h45
Fermé lundi matin.
Hiver (16/09 au 14/06) : 9h-11h45 et 14h-16h45
Fermé samedi, dimanche, jours fériés et
en cas de réception officielle.

Tarifs :
Plein tarif : 2,50 Euros
Groupes : 1,50 Euros
Moins de 18 ans : gratuit.


 

LE MUSEE FESCH

Le Musée Fesch
Le Musée Fesch
L'édifice a été construit à la demande du Cardinal Fesch, oncle maternel de Napoléon 1er afin d'abriter un institut des Arts et des sciences. Ce grand amateur d'art, né à Ajaccio en 1763, décédé à Rome en 1839, légua à sa ville natale plus de mille tableaux. Le musée Fesch est le plus important musée de France après le Louvre en matière de peintures italiennes. Les ensembles les plus prestigieux sont :

Les primitifs, qui témoignent du passage du Moyen-Age à la Renaissance avec Bernardo Daddi (l'un des meilleurs élève de Giotto), Cosme Tura (Ferrare), Giovanni Bellini (Venise), Jacopo del Sellajo, Lorenzo di Credi et Sandro Botticelli (Florence).

La peinture baroque romaine avec Le Bernin, Nicolas Poussin, Pierre de Cortone, Cirro Ferri, G.B Gaulli dit « il Baciccio », Andrea Pozzo, Simon Vouet, etc. : un fonds exceptionnel évoquant la capitale artistique du XVIIe siècle.

La peinture baroque napolitaine, une école de peinture mêlant un grand réalisme et un sens dramatique très accentué, représentée par les chefs d'œuvres de Luca Giordano, de Francesco Solimena et Corrado Giaquinto ainsi qu'un très beau fonds de natures mortes.

La section napoléonienne, articulée avec la collection du Musée napoléonien de l'hôtel de Ville, complète cet ensemble exceptionnel : de grands noms du néoclassicisme y son représentés comme Canova, Bartolini ou Trentanove.
La cour d'honneur est ornée d'une statue du Cardinal, œuvre de Vital-Dubray.

Voir aussi : www.musee-fesch.com

LA MAISON BONAPARTE

La Maison Bonaparte
La Maison Bonaparte
La maison actuelle est la deuxième demeure ajaccienne de la famille Bonaparte, qui était venue d'Italie à la fin du XVème siècle. Cette maison ne cessa de s'agrandir au fil des ans.

En I764, Charles-Marie Bonaparte, avocat au conseil supérieur de la Corse, épouse Letizia Ramolino, issue d'une excellente famille d'Ajaccio. Le nouveau ménage occupe l'étage noble de la maison où habite encore le reste de la.famille. Leur fils aîné, joseph, naît à Corte mais Napoléon, Lucien, Louis, Jérôme et leurs trois soeurs voient le jour dans cette maison aménagée avec un certain luxe.

En I793, la famille Bonaparte acquise à la République, doit quitter l'île tombée aux mains de Paoli et des Anglais. Leur maison est pillée et leurs propriétés rurales dévastées.
Madame Letizia peut regagner la Corse en I797 et, grâce à d'importantes indemnités, elle agrandit et embellit la maison par l'achat d'un appartement et d'un nouveau mobilier.
A son retour d'Egypte en 1799, le général Bonaparte découvre une maison rénovée où il ne reviendra plus.
La maison donnée par Napoléon en 1805 à son cousin André Ramolino sera récupérée par l'ex-roi Joseph en 184. Sa fille l'offre en I852 à son cousin Napoléon Ill.
En I860, la maison est de nouveau agrandie par l'achat de caves et elle retrouve son mobilier. Pour le centenaire de la naissance de Napoléon en I869, l'impératrice Eugénie et le prince impérial inaugurent une demeure meublée.
En 1920, à la mort de l'impératrice, la maison revient au prince Victor-Napoléon qui en fait don à l'Etat en I923.

Classée Monument historique, la maison Bonaparte est rattachée au musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau depuis 1967.

Adresse :

Musée Nationale de la maison Bonaparte, rue Saint-Charles - 20000 Ajaccio
Tél . 04 95 21 43 89 - Fax . 04 95 21 61 32

Horaires : Adultes : 4 Euros - Jeunes 18/25 ans : 2,6 Euros - Gratuité : jusqu'à 18 ans
et pour les demandeurs d'emploi et pour tous, le ler dimanche du mois (sous réserve de modifications).

Site Internet : Musées Nationaux Napoléoniens 

LA CHAPELLE IMPERIALE

La Chapelle Impériale
La Chapelle Impériale
 
Au début du XIXe siècle, en pleine apogée du premier Empire, le cardinal Fesch est à Rome lorsqu’il a l’idée de faire construire à Ajaccio une sépulture grandiose pour sa famille. Malheureusement rien ne sera fait et en 1839, il alloue, dans son testament, une somme d’argent pour que la chapelle des Bonaparte puisse être enfin édifiée. Il souhaite également y être enterré en compagnie de sa sœur, Laetitia Bonaparte, ainsi que de tous les membres de la famille qui en exprimeraient le souhait.
Pourtant, rien n’est fait pendant près de vingt ans et il faut, une nouvelle fois, attendre l’action de Napoléon III. En 1857, l’Empereur ordonne que la volonté testamentaire soit exaucée et la première pierre de ce qui deviendra la Chapelle impériale est posée le 23 août de la même année.
 
Le projet est confié aux architectes Alexis Paccard et Jean Caseneuve ainsi qu’à l’architecte et peintre ajaccien Jérôme Maglioli qui a la charge des décors intérieurs. Le chantier dure trois ans et, en septembre 1860, les premières mises au tombeau sont effectuées. Ainsi, le 10 septembre, les cercueils du cardinal Fesch, de Letizia Bonaparte et du prince Charles-Lucien Bonaparte, qui ont été transportés depuis Rome, rejoignent enfin leur dernière demeure et le 14 du même mois, Napoléon III et l’Impératrice Eugénie, en escale à Ajaccio, viendront se recueillir dans la chapelle de leur famille.
Presque un siècle plus tard, en 1951, les cendres de Charles-Marie Bonaparte sont transférées à la Chapelle impériale.
Horaires:

Du 1er octobre au 30 avril la Chapelle Impériale est ouverte sur demande aux horaires d'ouverture du Palais Fesch :

Lundi, mercredi et samedi de 10H00 à 17H00.
Jeudi et vendredi de 12H00 à 17H00.
Dimanche de 12 h 00 – 17 h 00, le 3ème week-end du mois.
Le musée est fermé le mardi.

Du 2 mai au 30 septembre La Chapelle Impériale est ouverte :

Lundi, mercredi et samedi de 10H30 à 18H00.
Jeudi et dimanche de 12H00 à 18H00 ;
Vendredi de 12H00 à 18H00 ; (sauf juillet et août: de 12H00 à 20H30)
Le musée est fermé le mardi.

Tarifs:
3€ tarif unique

LA CITADELLE

Elle est bâtie sur un site stratégique afin de protéger efficacement la ville des attaques maritimes. Elle fait l'objet de quatre campagnes de constructions principales. Le château fort est érigé en 1492 sous l'autorité de l'Office génois de Saint-Georges. En 1553, à l'arrivée de Sampiero et des troupes françaises conduites par le maréchal de Thermes, des travaux sont menés afin d'agrandir la citadelle. On détruit une trentaine d'édifices dont l'église Sainte-Croix, première cathédrale de la ville génoise. En 1559, sous l'autorité de "La Superbe", Jacopo Palearo di Morcò, ingénieur italien, dit "il Fratino", renforce les fortifications et sépare la citadelle du reste de la ville. De forme hexagonale, elle compte alors six bastions. Enfin, en 1789, après le rattachement de la Corse à la France, les fossés sont vidés afin d'assainir les lieux.

L'HÔTEL DE VILLE

Des projets concernant cet édifice sont évoqués en 1808 mais ce n'est qu'en 1822, sous la Restauration, que la décision est prise de bâtir, selon les plans d'Alphonse de Gisors, un hôtel de ville à Ajaccio devenue chef-lieu du département de la Corse. En 1826, on commence les travaux, en partie sur la mer, et l'installation des services municipaux se fait le 28 juillet 1836.

LA CATHEDRALE

La Cathédrale
La Cathédrale
La construction de la cathédrale de l'Assomption, entreprise en 1577, est achevée en 1593 sous l'épiscopat de Monseigneur Giulio Giustiniani dont les armoiries figurent au-dessus du portail en marbre de Carrare. L'édifice est typique de l'architecture de la Contre-Réforme: élevé sur un plan en croix latine, sa croisée de transept est éclairée par une cou-pole sur pendentif.

À l'intérieur, les collatéraux accueillent six chapelles secondaires dont celle de Notre-Dame del Pianto, où se trouvent des peintures du fils du Tintoret, ainsi qu'un tableau de Delacroix ("Vierge au Sacré-Cœur" de 1822), et Notre-Dame-de-la-Miséricorde, proclamée patronne de la cité par le "Conseil des Anciens" en 1656. Les fonts baptismaux en marbre sont rehaussés d'un couronnement en bronze. L'Empereur y fut baptisé le 21 juillet 1771.


Les sites d'Ajaccio :

I * AJaccio Palais Musée Fesch Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu Communauté D'agglomération Pays Ajaccien