Menu
Ajaccio.fr
Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu

@VilledAjaccio Cità d'Aiacciu

La Parata : Portrait du site

un site internet pour un site exceptionnel www.parata-sanguinaires.com



Merveille de la Nature

La Parata : Portrait du site
La réhabilitation paysagère : l'Opération Grand Site
Située au Nord-Ouest du golfe d'Ajaccio, la pointe de la Parata semble s'élancer vers la mer. Elle est prolongée par un magnifique archipel d'îlots très morcelés: les îles Sanguinaires.

Pour s'y rendre, il faut emprunter l'unique route (D III) littorale d'Ajaccio dite « route des sanguinaires ».

Aménagée à la fin du 19ème siècle, cette superbe route en corniche, qui s'étend sur près de 15 km, com­mence par une agréable promenade en ville à l'ombre des palmiers, plage Saint-François, à côté de la citadelle. Elle longe ensuite de superbes plages de sable blanc ou blond et des criques bénéficiant d'un ensoleillement exceptionnel. Elle prend fin au site même de la Parata.

Le stationnement peut s'avérer difficile à proximité du site, aussi est-il conseillé de stationner son véhicule aux abords de la chapelle Saint Antoine.

Entre l 'histoire et la légende

L'influence génoise

Durant la domination génoise, la Parata était connue sous le nom de « chasse des commissaires génois » à qui la Sérénissime en avait abandonné l'usage.

La tour qui y fut construite en 1608, était dite « torre della Sanguinare di terra» par opposition à la « torre della Sanguinare di mare» ou tour Castellucio érigée par les Génois sur l'île principale vers 1550. La tour de la Parata demeura la propriété du ministère de la guerre. La presqu'île, elle, fut cédée à la commune d'Ajaccio en 1838.

Un nom mystérieux

Le nom « Sanguinaires» pourrait être dû à la lumière pourpre qui ensanglante les roches, juste avant la plongée du soleil couchant dans la mer. Mais il pourrait aussi faire allusion aux frankénies (Frankenia laevis), ces petites plantes à fleurs roses dont les feuilles virent au rouge vif en automne, ou encore aux fleurs roses des nivèoles qui envahissent début novembre la plus grande des îles de l'archipel: Mezzu Mare.

D'autres hypothèses, plus probables, font référence à la proximité du golfe de Sagone. Effectivement, des cartes géographiques antérieures à la création d'Ajaccio, font mention des îles « Sagonnaires » (isule sagunarie) nommées par l'évêché qui se trouvait à Sagone à cette époque (An 1200).

Par la suite des établissements de fortune furent construits sur Mezzu Mare pour que les pêcheurs de corail surnommés « i sanguinari », les « gens au sang noir », revenant d'Afrique, purgent leur quarantaine.

Le nom des Sanguinaires témoignerait ainsi de leur passage sur l'île.

A la découverte des lieux

Un climat favorable

La durée de l'ensoleillement est une des grandes constantes du ciel méditerranéen. Le climat corse répond bien à ce que l'on attend de lui, non seulement au mois de juillet où Ajaccio affiche 363 heures de soleil mais aussi toute l'année: 2531 heures, c'est-à-dire 800 heures de plus qu'à Paris. Par ailleurs, comme sur tout le pourtour de la Méditerranée, les températures sont extrêmement douces, même au cœur de l'hiver.

En juillet et en août, la chaleur est accablante sur tout le littoral corse:

Plus de 24°c de moyenne, rendus supportables cependant par une brise de mer qui se lève généralement vers 8 ou 9 h du matin et qui dure jusque vers 16 h, avec un maximum particulièrement bien venu aux heures les plus chaudes de la journée. Le mois de septembre est encore chaud; c'est sans doute, malgré les premières pluies, un des mois les plus agréables de l'année. A partir d'octobre, la température diminue rapidement jusqu'en décembre, diminution qui n'a rien de catastrophique d'ailleurs puisque le mois de janvier, au creux de la courbe, connaît encore une moyen­ne supérieure à 11°c et le nombre de jours de gelées ne dépasse pas 4 à Ajaccio. De janvier à mars, la lente remontée de la température amorce un printemps précoce qui fait déjà fleurir romarins et mimosas.

A la Patata notamment, le vent et les embruns façonnent le paysage en sculptant les masses végétales et en ordonnant de façon immuable la place de chaque espèce de plantes selon sa résistance au vent et au sel.

Le paradis des oiseaux de mer

photo : Le goéland d’Audoin
photo : Le goéland d’Audoin
Différentes espèces dont la couleuvre verte et jaune (coluber viridiflavus), le gecko (phyllodactylus europeaus) et le lézard tiliguerta (podarcis tiliguerta) peuvent être observées tant à la Parata qu'aux îles Sanguinaires. Mais, cet archipel est surtout le paradis des oiseaux de mer.

A la belle saison, une excursion en bateau est possible depuis Ajaccio et les passagers sont déposés sur Mezzu Mare pour environ Ih (prévoir des chaussures confor­tables pour se déplacer dans l'ilôt). Depuis la plate-forme du phare, il est alors possible d'observer, sans les déranger, les cormorans huppés et les goélands leucophées dans leurs allers et venues à leurs colonies. .

Une flore exceptionnelle

La Parata : Portrait du site
La majeure partie du paysage est constituée de maquis. Brossé par le vent et les embruns, il se présente sous la forme d'une masse compacte de feuillages dans laquelle s'imbriquent les lentisques (pistacia lentiscus) et les calycotomes velus (calycotome villosa) ou plus rarement les filaires à feuilles étroites (phillyrea angustifolia), les oliviers sauvages (olea europea), les myrtes (myrtus communis) et les bruyères arborescentes (erica arborea)­

Les masses compactes des arbustes sont rendues encore plus impénétrables par la présence de quelques lianes enchevêtrées et parfois épineuses: la salsepareille (smilax aspersa), l'asperge sauvage (asparagus acutifolius) et la garance voyageuse (rubia pergrina).


La présence, à la Parata, de quelques espèces rares font du site une excursion printanière « classique» pour les botanistes et parfois même une de leurs premières destinations en débarquant sur l'île.

Ils viennent y admirer, entre autres merveilles de la nature, le succowia des Baléares (succowia balearica), l'épiaire à feuilles de marrube (stachys marrubiifolia), le triglochin à fleurs lâches (tri­glochin bulbasum subsp. laxiflorum) et surtout l'iris fétide (iris foetidissima) dont il ne reste que quelques pieds.

Protéger la nature

La présence de l'homme peut avoir différents effets, le plus visible étant bien évidemment le sur-piétinement lié à la fréquentation de la Parata. On peut considérer que c'est ce qui en fait un grand site puisque, comme le dit le philosophe Odile Marcel: « Qu'est-ce qu'un grand site? Un grand site, c'est d'abord un site piétiné! ».

En effet, en raison de sa notorié­té, cette magnifique pointe avan­cée dans la mer est l'un des endroits les plus visités de Corse.

Le statut du site

La loi du 2 mai 1930 qui organise depuis plus d'un demi-siècle en France la protection des sites les plus prestigieux en donne une définition parlante: elle vise en effet la protection « des monuments naturels et des sites de caractère artistique, historique, scientifique, légendai­re ou pittoresque ".

Cette définition souligne que ces sites sont bien souvent porteurs d'une valeur culturelle ou historique.

Tous les Grands Sites ont en commun d'être soumis à une 'fréquentation touristique' dont le chiffre dépasse de très loin, en saison, celui de la population

Des mesures ont donc été prises et des aménagements mis en place (sentiers balisés etc.) pour préserver l'environnement de la Parata tout en vous permettant de découvrir ce lieu unique.
Bonne promenade!

Pour vous promener à la Parata et ailleurs autour d'Ajaccio, vous pouvez utiliser le dépliant « Balades et Découvertes» édité par l'Office Municipal de Tourisme d'Ajaccio.

Classé à juste titre, le site de la Parata présente un paysage remarquable et un patrimoine naturel, historique et culturel considérable.

Son intégration au futur réseau européen Natura 2000, son inscription au projet territorial de l'Etat, son classement en espace remarquable au titre de la « loi littoral », ainsi qu'en zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) de catégorie 1 témoignent du caractère exceptionnel de ce site.



Les sites d'Ajaccio :

Communauté D'agglomération Pays Ajaccien I * AJaccio Palais Musée Fesch Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu -->