Site officiel de la ville d'Ajaccio - Bienvenue à Ajaccio

Site officiel de la ville d'Ajaccio
Situ ufficiali di a Cità d'Aiacciu

@VilledAjaccio Cità d'Aiacciu CitadAiacciuTv citadaiacciu

Caroline Corticchiato, déléguée au développement social et au CCAS présente les actions et les projets de sa délégation.

Caroline Corticchiato, delegata à u sviluppu suciale è à u CCAS prisenta l'azzione è i prugetti di a so delegazione.
Alors que se déroule actuellement un séminaire autour des moyens de lutte contre la pauvreté sur l'ïle avec le docteur Pernin à l'initiative de Caroline Corticchiato, nous vous proposons la seconde partie de notre entretien avec l'élue.



Dans la 1ère partie de notre entretien, vous avez évoqué l’ambition de mener une politique sociale dans un cadre plus pertinent que sont les bassins de vie. Quel est le socle d’actions du CCAS ?

Je veux souligner que j’ai grand plaisir à travailler avec ses personnels qui sont motivés et entreprenants. Votre question appuie où cela fait mal : la seule limite ce sont les moyens budgétaires et matériels. Sans entrer dans des détails superflus dans le cadre de notre échange, les moyens extrêmement limités induisent une situation tendue, à l’instar de la situation financière de la ville. Il en résulte que les actions de type financier comme les secours d’urgence ou l’accès à l’épicerie éducative ne peuvent se déployer comme je le voudrais. Les logements sociaux à disposition du CCAS, pour venir provisoirement en aide à des personnes d’extrême vulnérabilité sont fermés depuis plusieurs années pour cause d’insalubrité. Des travaux sont en cours.
Cela étant dit, le CCAS propose une palette assez large de produits. J’ai évoqué l’épicerie éducative dont l’objet est d’accompagner plusieurs mois les familles en situation de précarité financière, en s’engageant dans un processus d’accompagnement social. Tout l’intérêt est dans cet accompagnement à la gestion d’un budget souvent étique, en même temps qu’un soutien personnalisé à la parentalité.

"Rapprocher nos méthodes de travail, construire ensemble, tel est notre objectif."
 
Dans ces conditions, quel est avenir pour la question sociale sur le territoire ?

Précisons les choses. On part du constat que continuer en l’état, c’est-à-dire sans grands moyens d’actions, sans réexaminer le périmètre et le contenu de l’action sociale, c’est non seulement manquer d’ambition, ce qui est la marque d’une certaine médiocrité qui fait le lit du désenchantement, mais surtout ce n’est pas assumer ses responsabilités. Le paysage institutionnel a été bouleversé. En profondeur. Non seulement par la loi NOTRe qui a notamment pour objectif de renforcer les intercommunalités, et en Corse, seulement en Corse, de supprimer les départements. La montée en puissance des intercommunalités part de loin. La question sociale est au cœur des intercommunalités depuis 2005 et son intégration au titre de compétences optionnelles. Un des derniers maillons en est le traitement de la politique de la Ville. Bref, sur ce territoire, la CAPA, il est dans le droit fil des choses de parler de cette option, de son contenu, de ses moyens. On le fera avec les élus du territoire dans une démarche concertée. Et, pour plus de garantie et pour bénéficier de l’expérience des autres, nous avons sollicité l’appui, non pas d’un consultant lambda, mais de l’UNCCAS et de Mairie-conseils qui sont des structures publiques agréées et reconnues pour la pertinence de leur analyse et pour leur méthode de travail.
Nous souhaitons examiner des axes fondamentaux et nous souhaitons le faire avec le Département. Rapprocher nos méthodes de travail, construire ensemble, tel est l’objectif avec le souci de rendre compte à chaque instant. C’est une démarche valorisante pour tous, qui consiste à sortir un peu des sentiers battus. Le premier thème qui sera examiné en commun est celui du guichet unique. C’est un thème majeur. Notre souci à tous est de mettre fin aux parcours inutiles imposés aux usagers, aux dédales, aux doublons, et de placer nos atouts dans une plateforme de service. C’est à notre portée.
Aussi, l'action sociale de la Ville doit impérativement s'ouvrir au développement social. 
C'est la raison pour laquelle il est souhaitable que les  assistantes sociales, les cadres, les élus concernés, bénéficient d'une formation au développement social, ce qui est prévu dans notre calendrier.
 
Beaucoup d’événements concernent les retraités, les seniors, les personnes âgées quelles sont les actions menées en faveur des jeunes ? 

Le CCAS a depuis longtemps développé des actions en direction des seniors. Je dis les seniors parce qu’il s’agit non seulement de pallier des situations de précarité ponctuelle ou à plus long terme, d’où le portage de repas, mais aussi de considérer que nos aînés peuvent être actifs et participer à la vie sociale. L’occasion m’est propice pour tirer un grand coup de chapeau aux bénévoles qui nous épaulent de leur dynamisme intact malgré la répétition inéluctable des actions, et pour marquer ma grande satisfaction dans la mobilisation de tous au CCAS au cours de la Semaine Bleue.
La Maison des aînés qui s’est installée dans l’ancienne caserne Grossetti, place Miot, est à l’origine de thés dansants, de manifestations de partage comme les paniers mensuels de la solidarité, en partenariat avec la grande distribution, des rendez-vous de la fraternité, espace convivial ouvert toute la semaine les jours ouvrés, d’un relais gérontologique social jouant le rôle d’aiguillage vers des structures de soutien, de mutuelles, d’aides diverses, de conseils. Ce relais est un point de fixation pour lutter contre l’isolement. Les actions en direction des jeunes sont plus limitées, sachant que par ailleurs les centres sociaux jouent un rôle irremplaçable d’animation de la vie sociale. La Mission locale est par exemple un point d’appui pour les jeunes en recherche d’orientations. Le CCAS organise quant à lui une journée dédiée aux jeunes  adolescents : le Marché des jeunes, sorte de vide-grenier animé par des jeunes qui a lieu cette année le 14 novembre.
Il y a aussi les actions de Noël, avec la distribution de bons d'achats alimentaires et bons jouets,  destinés, aux personnes et familles précaires suivies par les assistantes sociales de la ville, le gouter de Noël et les animations, destinés aux enfants et aux personnes identifiées par les assistantes sociales, la récolte de jouets neufs durant le Marché de Noël, en partenariat avec les associations... Et puis le repas de la Solidarité pour les seniors ou les  personnes isolées, les paniers de la Noël ou de la solidarité pour les seniors sera étendue pour les familles suivies à l'épicerie éducative. Un repas et des chocolats seront offerts aux personnes âgées et/ou handicapée bénéficiant du portage de repas. Une dotation pour la maison d’arrêt permettra la confection du repas de Noël des détenus.....
"La coopération est  un chemin difficile, il faudra du temps...Rien n'est simple mais nous sommes dans la cohérence..."
 

Où en êtes-vous du travail que vous souhaitez mener avec le docteur Pernin, qui a été invité à présenter la situation sociale à un conseil municipal du mois de juillet ?

Le docteur François Pernin, au nom d’un collectif d’associations intervenant dans le domaine caritatif, a développé une réflexion profonde sur la situation sociale et une méthode d’analyse de la pauvreté sur l’île. Nous avons retenu un thème d’étude sur les effets pervers des règles de seuils, qui peuvent aboutir à l’exclusion de populations pourtant précarisées.
Il s’agira d’identifier ces populations : leur nombre, leur composition, leur lieu de résidence et leur mode de logement et de définir en quoi elles peuvent se trouver dans une situation de précarité : coût des transports, de la garde des enfants, le panier alimentaire, les loisirs …
Cette méthode nous permettra de dégager une vision claire et partagée du problème de la pauvreté, de cibler les priorités, de formuler des pistes de solutions innovantes. Il s'agira ensuite d’identifier la réponse de la collectivité et de bâtir un projet réaliste d’actions. Ce travail constituera une sorte d’expérimentation d’une méthode. La tester et se l’approprier pour explorer en interne d’autres thèmes est un objectif affiché.
Des groupes de travail (notre photo) animés bien entendu par le docteur Pernin se déroulent actuellement dans les locaux de la CAPA, réunissant des personnels, des assistantes sociales, des cadres, des élus des trois collectivités (Ville, Capa et le Conseil Départemental). De ce qu'il ressortira de ce travail novateur en commun, nul ne sait encore, mais on sait déjà une chose : les propositions qui seront issues de notre mise en commun ne seront ni démagogiques, ni irréalistes...car elles n'auraient aucune chance d'aboutir et notre démarche n'aurait aucun avenir... Personne ne détient seul les bonnes recettes, il faut partir du principe que l'intelligence est la chose au mieux partagée...
La coopération est  un chemin difficile, il faudra du temps...Rien n'est simple mais nous sommes dans la cohérence...
 

Des groupes de travail animés par le docteur Pernin se déroulent actuellement dans les locaux de la CAPA, réunissant des assistantes sociales, des cadres, des élus des trois collectivités (Ville, Capa et le Conseil Départemental).
Des groupes de travail animés par le docteur Pernin se déroulent actuellement dans les locaux de la CAPA, réunissant des assistantes sociales, des cadres, des élus des trois collectivités (Ville, Capa et le Conseil Départemental).



Nos coordonnees
C.C.A.S

Responsable : Barbara Serreri 3 rue Sœur Alphonse 20000 Ajaccio Tél : 04.95.51.52.88 Fax : 04.95.21.64.17 E-mail : ccas@ville-ajaccio.fr Plus de détails

telechargements

Aucun téléchargement

Les sites d'Ajaccio :

Communauté D'agglomération Pays Ajaccien I * AJaccio Palais Musée Fesch Opération Grand Site :: Les iles Sanguinaires et la Parata U Palatinu Parlami Corsu -->